Équipe

COMÉDIENS :

Laurent MUZY : Johan von Gratz

Laurent MuzyLa trentaine – 1,90m
Piano, guitare
Composition

Pour le rôle de Johan, jeune homme hanté par ses compromissions, ce comédien de grande stature, fort d’une expérience théâtrale d’une douzaine d’années et dont le regard brûlant traduit les tourments du personnage. Formé à l’atelier International du Théâtre et au Conservatoire du 7ème à Paris, il a suivi les stages d’Andréas Voutsinas, Jacques Lasalle, S. Williams. Il joue actuellement La leçon, au Guichet Montparnasse. Auparavant ce furent Voilà de Philippe Minyana (Hervé) 2013-2016 – La Divine Compagnie (Théâtre des 2 Rives, Festival Contre Courant en Avignon…), Ubu d’après Alfred Jarry (mère Ubu) – Cie Nam Tok – 20011/2012 (Festival d’Avignon off, Outil Théâtre Montpellier, Théâtre de La Reine Blanche Paris…), Face au mur tout va mieux de Martin Crimp, La pyramide de Copi – Cie Nam Tok – 2008/2010… A son actif plusieurs mises en scènes, dont Hamlet (Un songe) de Shakespeare en 2009 et Noé ou l’histoire d’un petit morveux, jeune insensé de Varinia Oberto, nominé aux P’tits Molières 2013 – La Divine Compagnie. Il a participé à des courts métrages, unitaires TV (Fragile écrit et réalisé par Jean-Louis Milési – rôle de Gérald, produit par France 3 – 2005).

 

Cécile GENOVESE : Marguerite von Gratz

Cécile GenoveseMi – vingtaine – 1,66m
Danse modern jazz
Chant (soprane)

Pour le rôle de Marguerite, cette jeune comédienne allie fraîcheur et tempérament.
Son regard clair s’accorde à la candeur du personnage mais sa fragilité n’est qu’apparente ! Elle est actuellement Cosette dans Les Misérables (Lucernaire). Sortie du cours Simon (classe de Cyril Jarousseau) en 2011, elle a déjà une expérience significative au théâtre : Les Femmes Savantes (Philaminte – 2014/2015 – Comédie Saint-Michel), Les Misérables (Cosette – 2014/2017 – Vingtième Théâtre), et dans plusieurs spectacles jeune public depuis 2012 : Sorcière Gribouillis (A la Folie Théâtre), Princesse Clémentine (ABC Théâtre). Elle a participé à des films, séries TV et clips.

 

Alain KHOUANI : L’abbé

Alain Khouani

La petite cinquantaine – 1,80m
Guitare
Chant (gospel, blues, rock)

Pour le rôle de L’abbé, ce comédien au physique imposant et à la voix forte prête sa bonhomie naturelle. Que l’on ne s’y trompe pas, sa riche expérience lui permet d’aborder toutes les facettes du personnage ! Après une Licence d’études théâtrales à Censier, il s’est formé auprès de Mario Gonzales (Comedia dell’ arte), Eugénio Barba, Ariane Mnouchkine, Alexandre Markov (à Saint-Pétersbourg) et Véra Goréva (du Théâtre d’Art de Moscou). Il a récemment interprété Claudius dans Hamlet (mise en scène de Baptiste Belleudy – en Suisse et à Lyon – 2015), mais aussi Cymbeline, Bélarius et Philario dans Le Roi Cymbeline de Shakespeare (mise en scène de Hélène Cinque – Théâtre du Soleil – 2011/2012),  Aliocha dans Les Frères Karamazov de Dostoïevski (mise en scène d’Alexandre Markov – Théâtre de Saint-Pétersbourg – 1998), Nathaniel dans Peines d’amour perdues de Shakespeare (mise en scène de Simon Abkarian  – Théâtre des Bouffes du Nord, Epée de Bois – 1997/1998),  et a joué dans La bonne âme de Setchouan de Brecht (mise en scène d’Irina Brook – tournée 2003/2004) . Il a également à son actif de nombreux rôles au cinéma et à la télévision (notamment dans OSS 117 de Michel Azanavicius, Le Nouveau Monde d’Alain Corneau, et dans les séries Central Nuit, Boulevard du Palais…).


Denis ARDANT : L’homme

Denis ArdantLa trentaine – 1,78m
Piano, flute, harmonica
Chant (baryton martin)

Pour le rôle de L’homme, ce comédien dont l’intense regard vert offre de multiples variations, comme les multiples facettes du personnage. Après une formation à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre (ENSATT) de Lyon (2005/2008), il a travaillé plusieurs années sous la direction de Catherine Anne, au Théâtre de l’Est Parisien (TEP). Actuellement, il est toujours Arlequin dans L’Ile des esclaves de Marivaux, créé en 2012 (mise en scène Jean-Thomas Bouillaguet, Compagnie Mavra –Tournée 2012/2016). Il le sera à nouveau cet été dans une autre mise en scène, en Avignon. Antérieurement notons Théodule dans La Dictée de Stanislas Coton (2008/2009) mis en scène par Anne Contensou, Selim dans Le ciel est pour tous de Catherine Anne (TEP puis tournée 2010/2011), Giomo dans Lorenzaccio de Musset (Claudia Stavisky – Célestins Théâtre de Lyon (2010), Le Quatrième Banquier dans D’un retournement l’autre de Frédéric Lordon (mise en scène de Luc Clémentin – Compagnie Ultima Chamada (2014), Dufausset dans Chat en poche (Feydeau/Gérard Coutel – Compagnie Musique et Comédie – 2015). Il travaille depuis 2013 avec la Compagnie Procédé Zèbre, sous la direction de Fabrice Dubusset: le Marquis dans La Petite Boucle d’après Albert Londres (2013/2015), le résistant Gabriel Romon dans le spectacle 13 de Chochana Boukhobza (2014/2015), le Docteur Treves dans Elephant-Man, créé en 2016 au CDN de Montluçon. A l’écran, il a tourné dans la web-série DIRE (enfin bon…) (2013/2014), réalisée par Alexis Jacquet (2013/2014), dans plusieurs court-métrages (Noir Rubis de Xavier Landry, rôle de Lucky Rousseau –2011; Fan d’elle de Alexis Jacquet – 2012)… Il a prêté sa voix de baryton martin pour l’émission de Philippe Meyer La prochaine fois je vous le chanterai (France Inter – 2013).

 

Fabienne CORMERAIS : Mise en scène, Gudrun

Fabienne CormeraisAge de jeu : 50/60 – 1,65m
Chant (alto)

Pour le rôle de Gudrun, cette comédienne dont la peau claire, parsemée de taches de rousseur et les cheveux flamboyants évoquent l’image traditionnelle de la sorcière. Sa douceur est contrebalancée par son fort caractère. Parmi ses expériences théâtrales : l’univers élisabéthain, le vers racinien, mais aussi les auteurs contemporains ; des rôles dans des pièces tout public et des spectacles pour adolescents. Elle assure la mise en scène de Fabula (direction d’acteurs, idée originelle de scénographie). Formée au Cours Michel Granvale (Studio Scipion), elle travaille auprès d’Olivier Baucheron, Compagnie du Théâtre de Sarah sur l’univers élisabéthain (Hippolita dans Dommage que ce soit une putain, de John Ford) puis en janvier 2008 avec François Raffenaud, sur l’univers racinien : Le vers racinien comme langue vivante (stage Afdas, Théâtre de la Tempête Cartoucherie de Vincennes). Pour la compagnie Théâtre de l’Impromptu, elle joue Ann Boleyn dans la pièce éponyme de Clarisse Nicoïdski, en 2002/2003. Dans des conférences littéraires, elle tient les rôles de Colette, de Melle Mars (Victor Hugo). En 2007, dans le cadre d’un travail préparatoire du Théâtre de l’Impromptu, elle dirige et met en scène Laisse-moi te dire une chose de Rémi De Vos ; puis en 2009 Raisons de famille, dont l’auteur, Gérald Aubert, suivit l’élaboration et apprécia la création. Parallèlement à ces spectacles pour tout public, elle a écrit, créé, mis en scène une pièce de prévention pour les adolescents et les familles (tournée 2010 – 2013) : Cassandre et Marco, Respect s’il vous plaît ! Elle y tenait les rôles de la mère alcoolique, la voisine battue, la mégère de cauchemar, au côté de deux jeunes comédiens de la compagnie. A l’image, elle est la tante Rozenn dans le moyen métrage Coupable d’être femme de Fabrice Renard – 2015/2016).

 

Francesco RUSSO : Musique originale

Francesco RussoA univers singulier, instrument singulier: le cristal Baschet. Pour la création de l’ambiance sonore, de la musique originale, ce musicien éclectique. Pianiste, de formation classique, jazz, compositeur électroacoustique, il pratique les instruments Baschet, en particulier le Cristal Baschet électroacoustique. Pendant vingt ans proche de Bernard Baschet, il a appris les timbres complexes des Structures Sonores. Il compose, se produit en concert par exemple au Théâtre de Brétigny-sur-Orge – CAC (2014) : Silences, Oeuvres ouvertes des frères Baschet, de Marianne Marie, au Musée de la musique de Paris (2015) avec Thomas de Pourquery, dans de nombreux festivals européens électro, jazz, world dans les années 2000 … Il forme aussi les jeunes à la pratique des Structures Sonores Baschet. Artiste intervenant depuis seize ans à la Cité de la Musique-Philarmonie de Paris, il enseigne la composition électroacoustique et les claviers musiques actuelles au CRD d’Argenteuil. Il a composé et interprété de nombreuses musiques originales pour le spectacle vivant (par exemple celle du spectacle Blanche Neige pour la compagnie Les Cailloux Sensibles (Avignon 2010). et pour le cinéma, notamment, avec Khaled Arman, la bande originale de Terre et cendres, film d’Atiq Rahimi sélectionné au Festival de Cannes 2004 et couronné du Prix du Regard vers l’avenir. Producteur de CD : Case Mentali, Cieletair, Russo best of, Earth And Ashes, Trigana.

 

ÉQUIPE TECHNIQUE :

Margot CHAMBERLIN : Décors, scénographie

Margot ChamberlinCette jeune femme astucieuse a interprété l’idée originelle du metteur en scène, l’a enrichie de sa propre créativité et a réalisé une scénographie, des décors et des masques adaptés au budget de la compagnie. Titulaire notamment d’une licence de scénographie théâtrale à La Sorbonne Nouvelle et à l’ESAA Duperré, de Diplômes des Métiers d’Art en métal et gravure, constructrice de décors et structures, elle maîtrise le travail de soudure mais aime surtout associer différents matériaux et techniques. Elle fait partie du collectif de la Briche au sein duquel elle a son atelier. Parmi ses dernières expériences : assistante scénographe de Brice Berthoud pour R.A.G.E (novembre 2015) et scénographe de l’exposition Au fil des Anges présentant l’histoire de la cie Des Anges au plafond en images, compagnie pour laquelle elle travaille actuellement sur de nouveaux projets.

 

Sara CORNU : Lumière

Sara CornuPour créer l’ambiance lumineuse, avec les contraintes d’un budget modeste, cette jeune femme dotée d’une solide formation (FEMIS section image 1991-1995) et d’une expérience variée. En spectacle vivant, elle a notamment créé la lumière de La ménagerie de verre de Tennessee Williams mise en scène de Juliette Moltes au Théâtre du Jeu de Paume à Aix-en-Provence puis en tournée (1996) ; La longue vue de et mise en scène de A. Noriega – Equateur (1999), Prenez et mangez en douce … de M. Salon mise en scène de Sylvia Gaillard (2002) et Trick Baby, chorégraphie d’Aurélien Desclozeaux et Marie Vanaret (Ouverture du Festival de danse et des arts multiples de Marseille, 2011). Elle est également directrice photo et cadreuse. Elle a ainsi éclairé des documentaires (d’Alexandre Sokourov, Marie-Hélène Rebois, Yannick Bellon …) et des longs métrages: Soongava de Subarna Thapa (fiction népalaise de 85mn primée au Festival de Mumbai 2012), Epidermiques d’Olivier Mitterrand (fiction de 75mn – Passe-rêves 2011), Crossdresser de Chantal Poupaud (documentaire 80mn – 2009). Elle travaille actuellement sur plusieurs projets dans le domaine du spectacle vivant.

 

Marion XARDEL : Costumes

Marion XardelPour les costumes, cette jeune femme malicieuse et enthousiaste, s’appuie sur une formation pluridisciplinaire: Master à l’école Condé – Paris, BTS en design de mode – 2009, master en design global et innovation – 2011, CAP en maroquinerie (elle a ainsi conçu des masques « chamaniques » pour un groupe musical). Elle débute avec La villégiature de Carlo Goldoni mise en scène de Thomas Quillardet et Jeanne Candel (assistante – 2011). Elle travaille depuis plusieurs années avec la costumière Karine Vintache : Manger seul de Fabrice Gorgera (Lausanne – 2014), Le vivier des noms de Valère Novarina (Festival d’Avignon – 2015). En solo, à son actif : en 2014 Les fourberies de Scapin de Molière mise en scène de Malik Rumeau, Roméo et Juliette de Shakespeare mise en scène de Sean Eastman, 1984 mise en scène de Malik Rumeau, des costumes pour la compagnie américaine Momentum Theater Troupe … en 2015, des costumes pour la série Confession d’histoire réalisé par Ugo Bimar, ceux de Ubu Roi d’Alfred Jary mise en scène de Malik Rumeau, de La demande en mariage, mise en scène de Ryan Collins … Elle travaille actuellement sur plusieurs projets dans le domaine du spectacle vivant.